Des belles images

Je sais pas vous, mais ici à BGBG, on est des nostalgique.

Que ce soit pour le cinéma, la musique ou la bédé, pour le prix des clopes, des tickets de ciné ou de métro, pour le prix de la vie en général, …
Bon pour plus ou moins tout en fait, on regrette certaines époques.

Mais, rassurez vous, pour aujourd’hui on se limitera à regretter celle où l’on pouvait encore voir des films pour seulement dix balles (des bons comme des mauvais). Cette époque où tout le monde n’avait pas forcément accès aux bandes annonces via la télé ou le web et où les affiches se révélaient être les plus accessibles (et rentable) des moyens promotionnels pour qu’un film touche son public/la masse.
Car en effet si tout le monde n’avait pas le temps/argent pour aller au cinéma plusieurs fois par semaines et ainsi voir les BA des films à venir ; à l’inverse tout le monde était susceptible de voir une affiche au gré de ses pérégrinations quotidiennes.

Hé oui, il fut un temps où l’on n’attendait pas d’avoir vu 2 teasers, 6 bandes annonces et lu 8 articles « exclusifs » avant de se décider à passer son samedi soir devant un film noir ou un midnight movie de derrière les fagots . Non, il fallait se mouiller, aller à la pêche aux découvertes. Et c’était la tombola, quelquefois on pouvait tomber sur un obscur film de blaxploitation appelé « Le casse de l’Oncle Tom », sur un space opéra comme « la Guerre des Etoiles »,  ou bien sur un film d’évasion atypique intitulé « Escape from New York » et comment pourquoi ?… simplement après avoir vu les affiche du film … et absolument rien d’autre.

C’est notamment grâce à cette notion purement commerciale que les publicistes engagèrent de talentueux illustrateurs. . Des illustrateurs tels que Rob McGinnis qui, après s’être fait la main sur de nombreuses couvertures de romans pulp -1200 environ- durant les 60’s (et qui s’achètent maintenant à prix d’or entre collectionneurs) se voit proposé en 1965 de travailler un canvas plus approprié, l’affiche de films.

Un support qui rendait enfin justice à son attention minutieuse du détail et à ses talents d’illustrateur (qui rappelle une sensibilité similaire à celle de René Gruau).
Il amena cette culture à son paroxysme/apogée/âge d’or dans les années suivantes en réalisant des séries d’affiches pour des franchises ultra populaires comme les films de James Bond.

Pour le meilleur certes, mais pas seulement, car les affiches les plus travaillées et les plus évocatrices n’étaient pas forcément réservées aux films phares, bien au contraire… Le contrat était clair, l’affiche devait transcender les éléments du film pour pousser un maximum de gens à être assez intrigué pour les amener dans une salle de cinéma.
Une association qui s’avéra rudement efficace notamment pour les films Bis.

La nouvelle vague, le neo-réalisme européen, et le Pop Art faisant leur apparence dans les salles obscures, ces thèmes influencèrent grandement l’industrie qui s’éloigna de plus en plus de cette formule, cédant la place à des photomontages plus ou moins réussis.

Georges Lucas et Steven Spielberg en embauchant le très talentueux illustrateur Drew Struzan (mais si, vous le connaissez) sur des franchises ultra populaires telles que Star Wars et Indiana Jones, ou Back to the Future participa grandement au revival de cette riche culture. Mais Struzan n’était pas un cas isolé, loin de là, l’affiche de cinéma se révéla être un excellent tremplin et cheval de bataille pour beaucoup de talentueux illustrateurs de Bandes Dessinées tels que Frank Frazetta (RIP), Jack Davis pour les états Unis et Gotlib, Solé, Druillet, Dupuy, s’y sont essayés en France aussi.
Certains illustrateurs comme Struzan, grâce à leur travail dépassaient même le simple rôle d’outil de promotion pour se transformer en bannière d’une génération (easy rider, night of the leaving dead, Star Wars, Back to the future,…).

Une notion qui n’a bizarrement jamais disparu dans le monde de la musique mais qui est à l’agonie dans celui du cinéma.

Maintenant 80% des affiches sont de vulgaires montages d’images photoshopées mettant principalement en avant des images plates et sans saveurs, des noms (vendeurs) en gros et des accroches pauvrement formulées.
A l’image des films qu’ils sont supposés vendre, les affiches ne vendent plus du rêve mais des noms et des concepts, ce qui touche beaucoup moins de monde.

Heureusement il existe encore certains “illuminés” comme Tyler Stout qui persistent et proposent des conceptions tout à fait originales.
Tstout (de son nom de plume) et ses camarades (que l’on peut tous retrouver à Poster Cabaret) re-visitent des classiques du cinéma populaire en réalisant des commandes pour des mécènes (the lucky few).

Des commandes certes mais qui ne renient en rien, comme vous pouvez le voir, cet héritage graphique et la perception réellement pop de ce médium particulier qu’est l’affiche, bien au contraire.

Je vous laisse donc sur un florilège d’affiches commandées par le cinéma L’Alamo afin de faire plaisir à vos metites mirettes et aussi pour mieux illustrer mes propos.

Quelques liens utiles et fort bien fournis (vous en aurez pour plusieurs heures de visionnage) :

http://www.drewstruzan.com/

http://www.tstout.com/welcome

http://postercabaret.com

Brouce

Une Réponse to “Des belles images”

  1. Well, hellooooo Tstout !
    Je pense que vu son boulot, tu aimerais ce que fait mon ami David, qui bosse surtout pour des posters de groupes / concert mais dans le même esprit old school …

    http://www.dvdandrea.com/

    Check son affiche d’Antichrist (il l’a faite pour le Fantastic Fest 2009)

    Et sinon ben ma foi, tenant compte de ton sujet, moi je me materais bien « The Mummy » que j’ai pas vu depuis genre 12 ans … Et « The Public Ennemy » ! Parce que, franchement, sublime, cette affiche !!!

    x x x
    -m-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :