SUPA-HIROZA !

Les Super-Héros sont des icônes de la culture Américaine certes, mais leur reconnaissance mondiale démontre qu’à travers ces personnages aux pouvoirs exceptionnels leurs créateurs (et scénaristes qui en ont hérité par la suite) ont mis le doigt sur des questions fondamentales et existentielles qui nous touchent tous.
Bien que leurs personnalités différent énormément d’un héros à l’autre (sans parler des différences de choix éditoriaux et des lignes de conduite choisies par les maisons d’édition DC et Marvel) nous nous retrouvons dans ces personnages aux capacités surhumaines et aux personnalités tourmentées.

Autant de qualités et de défauts que l’on peut retrouver dans des ouvrages comme la bible ou dans la littérature classique pourrait-on ajouter.

Chaque génération a été présenté à des super héros portant le même nom, mais vivant des aventures totalement différentes, ancrées dans des questions d’actualités de l’époque.
Prenons par exemple le Batman créé par Bob Kane, celui-ci ne ressemble en rien à celui de Kelley Jones qui lui même n’a rien à voir avec celui de Frank Miller ou encore à celui de Bruce Timm.

batman-par-bob-kane batman-de-kelley-jones
miller_batman batman-par-bruce-timm1  

C’est entre autre ce qui fait qu’il est toujours possible de renouveler et « rafraîchir » le mythe d’un super héros quel qu’il soit et quelle que soit l’époque en question.   

Bien entendu il en va de même pour le cinéma ; « Le Plus Grand Détective du Monde » personnifié par Adam West dans la série psychédélique et parodique des 60’s ne ressemble en rien à celui plus gothique et sombre de Tim Burton ou encore à celui plus contemporain et sérieux de Nolan. Plus récemment des animateurs Japonais se sont penchés sur l’univers de Batman en créant un recueil de courts métrages animés (comme ils l’avaient fait pour Animatrix) intitulé Gotham’s Dark Night, objet de curiosité plus que de culte, de notre point de vue, car le résultat était loin d’être convaincant.

 

 

Bref il y en a pour tous les goûts ; qui que vous soyez, qu’importe votre âge, votre nationalité ou votre classe sociale, vous découvrirez forcément un héros en collants fluo qui vous plaira et dans lequel vous vous reconnaîtrez.

Et c’est justement ce qui nous intéresse là… l’adaptation d’un mythe ultra-revisité et adapté à un public … particulier, je veux parler des Japonais !
En effet, dans les années 60 les Japonais n’avaient pour ainsi dire que peu d’icônes d’action pop pour les jeunes.
La série télévisée de Batman venait de faire son apparition sur les écrans des familles américaines et une Batmania sans précèdent s’ensuivit (et qui est encore présente de nos jours, j’en veux pour preuve les Batman de Joel Schumacher), gagnant bien évidement le Japon aussi.

Le lectorat au pays du soleil levant n’étant pas le même que celui d’occident, Shōnen King , (un mensuel très populaire de manga au Japon) a pris contact avec DC afin d’exploiter le personnage de Batman pour le territoire des samouraïs.

DC dans sa grande sagesse (ou dans un élan de merchandising très intéressé) accepta le deal, donnant ainsi naissance à une dizaine d’histoires totalement inédites et originales (pour le reste du monde) ainsi qu’à un graphisme absolument ahurissant et radicalement nouveau pour le héros masqué que l’on connait.

Imaginez donc Batman et Robin dans une ère Atomique se battant contre des aliens, des dinosaures mutants, des robots voleurs d’oeuvres d’arts et autres « bad guys » que seuls la culture Japonaise pouvait nous présenter.
C’est à Jiro Kuwata, créateur et dessinateur du manga de superhéros Eight Man a qui l’on proposa de donner vie à cette adaptation pour le moins surprenante.

8manbatmanga_hc_500

La collaboration dura à peine un an et stoppa fin 1967, pour ne jamais être publiée sous forme de recueil et donc sombrer dans l’oubli le plus total faisant de ces histoires de véritables raretés.
chipwhoart1
C’était sans compter sur la persévérance de Chip Kidd, le Boy Wonder des Book Covers à qui l’on doit déjà les magnifiques ouvrages/objets que sont : Batman Collected, la série des The Complete History of Batman, Superman et Wonder Woman, Batman Animated
(pour ne citer que ceux là)

C’est ainsi que Bat-Manga ! a vu le jour … Chip Kidd traqua les dits manga et son auteur Jiro Kuwata aux quatre coins du Japon des Etats Unis et du web afin de reconstituer au mieux les histoires publiées à l’époque.

Ceci afin de nous présenter les aventures Japonaises de Batman recueillies et traduites en Anglais pour la première fois depuis ces 50 dernières années !

 

 

 

batmanga_hardcover batmanga_softcover

Ce livre est donc disponible sous 2 formats différents : un en couverture souple et l’autre, relié en édition limitée (contenant une histoire complète de plus et exclusive à cette dernière).

Pour les anglophones et les bilingues, je poste ici un lien où l’on peut entendre Chip Kidd nous présenter lui même son bouquin et nous parler de sa génése.

Je vous invite donc à regarder la vidéo ci-dessous et à visiter la page d’où elle est issue (il y a d’autres vidéos, elles ont été tournées lors du Comic-Con de San Diego de cette année, malheureusement aucune n’a de sous-titres, alors sortez vos Harrap’s).

 

Pour ceux qui sont curieux et voudraient voir un éventail des créations de Chip Kidd en matières de couvertures de livres, je vous invite à visiter ce lien vers un diaporama et un article du Time Magazine.

Et pour terminer cet article en beauté sur des musiques funky et des images bien colorées, je vous laisse découvrir la très improbable mais jubilatoire série TV japonaise Spider Man dont vous pourrez découvrir ici en streaming les 41 épisodes jamais diffusés en dehors du Japon jusqu’à aujoud’hui.

 

 

 

422133093_7ca8749d24

Eh oui, incroyable mais vrai, en 1978 la Toei décide de sortir avec l’accord de Marvel une adaptation live, très libre et assez décomplexée des aventures de notre journaliste du Daily Bugle préféré.

japspidey

Evidement comme c’était le cas pour l’adaptation manga de Batman, il a fallu adapter un peu l’histoire pour les besoin des Japonais. Nous suivons donc le champion de motocross Yamashiro Takuya (on est bien loin de l’ado gringalet qu’est Peter Parker) fils d’un scientifique de renom, le Dr Yamashiro qui découvre, avant de se faire tuer, un complot fomenté par des extra terrestres afin d’envahir de notre planète.
Takuya manque bien d’y passer aussi mais est sauvé par le mystérieux Galia qui lui inocule le Spider X (« Spider Ekisu » en Japonais dans le texte !) lui donnant une force surhumaine, une super agilité et … un robot géant nommé Leopardon tout ça afin de se friter avec ces méchants aliens !

Alors si vous avez kiffé Goldorack et autres X-OR dans votre lointaine jeunesse, je ne saurai que trop vous conseiller de vous ruer sur ces épisodes très sympathiques.

Pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus et qui ont plus l’esprit Nanard ou Bis, il reste cette version Italienne de Spider Man très … euh, très … parodique :

Brouce

Une Réponse to “SUPA-HIROZA !”

  1. You rule, Dude ! Rien à ajouter …

    A part peut-être :

    AYAAAAAAA … KAYA !
    Poc. Poc.

    x x x
    ___mathyld___

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :